Lacto-fermentation : conserver les vitamines et nutriments en bocaux

La lacto-fermentation appelée aussi enzymation est une technique très utilisée depuis des centaines d’années pour conserver les aliments. Elle consiste à transformer le sucre en acide lactique à l’aide des bactéries probiotiques. L’acide lactique est en effet, un agent antimicrobien qui limite la prolifération des micro-organismes à l’origine des moisissures et du pourrissement. La lacto-fermentation permet ainsi la conservation des aliments tout en multipliant les bactéries lactiques. Ce mode de conservation est aussi très apprécié pour le goût particulier des produits lacto-fermentés.

Les bienfaits de la lacto-fermentation

Les aliments lacto-fermentés ont des propriétés nutritives, digestives et curatives. Ils sont avant tout, très riches en nutriments, en minéraux et en enzymes. Il est aussi prouvé que la lacto-fermentation augmente la teneur en vitamines du groupe B, essentiel aux nombreux processus vitaux de l’organisme. Les ferments lactiques présents dans les aliments lacto-fermentés améliorent également le mécanisme du système digestif. Ils éliminent toutes les substances toxiques absorbées en quantité et aident à l’équilibre de la flore intestinale. La lacto-fermentation propose une panoplie de saveurs qui ne cesse de réveiller la curiosité des papilles gustatives. La consommation des aliments lacto-fermentés réduit notamment le risque de nombreuses maladies chroniques.

Quels sont les aliments lacto-fermentés ?

Les aliments lacto-fermentés sont en majorité des produits bio, car les bactéries lactiques se développent efficacement dans un sol exempt de produits chimiques. La choucroute est l’une des préparations lacto-fermentées les plus connues, issue des recettes ancestrales. Mais il y a aussi d’autres légumes lacto-fermentés qui peuvent se conserver en bocaux tels que les cornichons, les carottes, les oignons, les concombres, les haricots verts, les radis, les betteraves, … La lacto-fermentation peut aussi s’appliquer aux algues, céréales, graines et fruits oléagineux. Vous pouvez également trouver des produits laitiers lacto-fermentés comme le lait caillé, le beurre de ferme au lait cru, les laitages fermentés frais et d’autres. Sans oublier la catégorie des boissons lacto-fermentés : le kombucha, le kéfir, le kvas et les jus de légumes.

La lacto-fermentation des légumes bio

La lacto-fermentation est un processus facile à réaliser chez soi. Il suffit de quelques pots en verre avec un couvercle à visser. Commencez à bien nettoyer les pots. Puis, épluchez et coupez les légumes bio en morceaux. Mettez-les dans les pots en les tassant après les avoir lavés. Ajoutez ensuite une cuillerée à soupe de sel pour un bocal de 1 litre. Remplissez les vides avec de l’eau tiède pour couvrir les légumes. Fermez ensuite les pots sans serrer les couvercles. Gardez les bocaux à l’abri de la lumière à une température ambiante pendant 2 à 3 jours. Après, il faut serrer les couvercles et conserver les pots aux frais durant quelques semaines avant de les déguster. Une fois le bocal ouvert, placez-le au réfrigérateur. Il est préférable de consommer ses aliments lacto-fermentés dans la quinzaine de jours après l’ouverture du bocal.

Comment voyager tout en restant éco-responsable ?
Prêt mariage : comment ça marche ?